Vous êtes ici : Accueil Les Jeux Olympiques Les JO d'été

J.O. de Tokyo

 

 
 

Les Jeux de 1964 à Tokyo furent les premiers d’Asie. Les Japonais firent valoir la réussite de leur reconstruction après la Seconde Guerre mondiale en choisissant comme dernier porteur de la flamme Yoshinori Sakai, né à Hiroshima le jour même où la ville fut détruite par une bombe atomique.  

 

Le judo et le volley-ball firent leur introduction au programme olympique. 163 épreuves réunissent 5 151 athlètes représentant 93 nations.

 

Malheureusement, à quelques mois près, le destin ne permit pas à S.A.S. le Prince Pierre, décédé le 10 novembre 1964, d'assister, comme il l'aurait tant aimé, aux XVIIIes Jeux Olympiques, organisés à Tokyo du 10 au 24 octobre 1964. 

Seul représentant de la Principauté, l'halthérophile René Battaglia en compagnie de Joseph Asso, se classera seizième sur dix-neuf dans la catégorie des mi-lourds.TOKYO1964

 

L'halthérophile René Battaglia "arrache" 165 kilos à bout de bras  

 

 

.

J.O. de Rome

     

   

 

Les  Jeux de la XVIIe Olympiades sont organisés à Rome du 25 août au 11 septembre 1960. Parmi les 5.400 athlètes venus de 84 pays, quartorze monégasques forment la plus importante délégation jamais présentée par la Principauté à des Jeux Olympiques avec trois disciplines sportives : l'escrime, le tir et la voile.    

 

Les premières épreuves pour les monégasques débutent le 29 août avec les escrimeurs Henri Bini et Gilbert Orengo, qui participent, au Palais des Congrès, au premier tour de l'Epée.  

 

ROME1960

Défilé de la délégation monégasque 

Le 5 septembre , c'est l'épreuve du Tir. Quatre-vingt-cinq concurrents appartenent à 45 nations, se mesurent à la carabine 50 mères (position couchée).

  • 1er groupe : Pierre Marsan réalise le 25e score. et bat de cinq places le second représentant de la France
  • 2ème groupe : Michel Ravarino, avec le 37e score , ne se qualifie pas pour la finale. 

Gilbert Scorsoglio et Francis Boisson participent à l'épreuve à la carabine à trois positions, Francis Bonafède et Marcel Rué à celle du tir aux pigeons d'argile, Pierre Boisson, Henri Bonafède et Alex Frolla étant remplaçants. 

A l'épreuve de Voile, Gérard Battaglia, Jean-Pierre Crovetto et Jules Soccal, à bord de la "Demoiselle IV", obtiennent la 23e place, dans la classe "Dragon", devant les Philippines, Singapour, l'Indonésie et l'Espagne.

 

.

J.O. d'Helsinski

 

Depuis le décès du Comte Gautier-Vignal la Principauté n'avait plus de représentant au sein du Comité Olympique International. Le 25 avril 1949, le C.I.O., réuni à Rome pour sa 44ème session, nomme le Prince Héréditaire Rainier membre du C.I.O. Malheureusement le Prince Louis II décède trois jours plus tard, laissant le trône à son petit fils, le Prince Rainier III, qui ne peut plus participer utilement aux travaux du C.I.O. 

 

 

Le 10 janvier 1950, S.A.S. le Prince Rainier III adresse officiellement Sa démission au Président Sigfrid Edström et lui propose, pour Le remplacer, la candidature de Son Père, le Prince Pierre de Monaco. Cette proposition est acceptée au cours de la 45ème session du C.I.O. en mai 1950 à Copenhague.

 
 

  

    

Le Prince Pierre sera présent aux Jeux Olympiques d'été qui se dérouleront à Helsinski du 19 juillet au 3 août 1952. Les épreuves réunissent 5.867 athlètes représentant soixante-neuf nations.

 

 

 

HELSINKI1952
La délégation monégasque

 

La délégation monégasque est menée par Armand Fissore, Conseiller municipal (délégué aux sports) et Président de la Société des Régates. Six athlètes sont engagés dans les épreuves de tir :

  • A la carabine 50 mètres couché : Pierre Marsan, Président de la Carabine de Monaco (46è sur 58), Roger Abel (51è) ;
  • Au pistolet libre 50 mètres : Herman Schultz ( 39è sur 48) ;
  • Au pistolet vitesse sur silhouette (25 mètres) : Herman Schlutz (33è sur 53), Charles Bergonzi (53è) ;
  • A la fosse olympique (Ball-Trap) : Robert Robini (32é sur 40), Marcel Rué (38è).

 

Deux autres représentants de la Principauté participent aussi aux épreuves de voile, dans la catégorie "Star" : Henry-Michel Auréglia et Victor de Sigaldi (21èmes sur 21). 

Le Comité National des Sports allait vivre ses dernières heures. En effet, deux Ordonnances Souveraines du 31 décembre 1952 (n° 688 et 689) vont donner de nouvelles structures au Sport monégasque et ouvrir une ère nouvelle qui permettra aux sportifs de la Principauté d'aller plus loin. 

   

.

J.O. de Londres

 

Le Comité National des Sports est officiellement reconnu en juin 1947 par le Comité International Olympique, alors présidé par J.S. Edström. De ce fait il lui est possible de recevoir les invitations des comités d'organisation des Jeux Olympiques de Londres et de St. Moritz, prévus pour 1948, afin d'engager à ces compétitions des représentants de la Principauté.

 

    

 

Les Monégasques vont s'alligner aux Jeux d'été qui pour leur XIVème édition ont lieu à Londres du 29 juillet au 14 août 1948. 

 

 

Défilé de la délégation monégasque 

 

 

Le record de participation est battu avec plus de quatre mille athlètes, pour cinquante huit nations. Comme à Berlin en 1936, Monaco s'y présente une nouvelle fois dans la seule discipline du tir.

 

Délégation monégasque 
 
  • A la carabine 50 mètres : Michel Ravarino (36ème sur 71 concurrents), Pierre Marsan(52ème) et Roger Abel (68ème) ;
  • Au pistolet 50 mètres : Herman Schultz (41ème sur 50) ;
  • A la carabine 300 mètres : Roger Canis. 
.
Vous êtes ici : Accueil Les Jeux Olympiques Les JO d'été