Vous êtes ici : Accueil Historique Le COM jusqu'en 1996

Le C.O.M. jusqu'en 1996

 

 

Entre 1965 et 1967, le C.O.M. va subir plusieurs transformations. L'O.S. n° 3315 du 16 avril 1965 place le C.O.M. sous la présidence de S.E.M. Paul Noghès, Secrétaire d'Etat de la Principauté, et compose le nouveau comité des sept membres suivants :

  • Jacques de Millo Terrazzani, Vice-Président.
  • Henri Crovetto, Trésorier Général.
  • René Sangiorgio, Secrétaire Général.
  • Le Dr. Charles Bernasconi, le Dr. Louis Orecchia, Jean-Jo Marquet et Raymond Sangiorgio, Président Général de l'A.S.M. 

L'O.S. n° 3354 du 26 juin 1965 modifie le statut des conseillers et membres du Comité Consultatif qui ne seront désormais nommés que pour un an. 

Par l'O.S. n° 3700 du 9 décembre 1966, le Trésorier Général et le Secrétaire Général vont permuter leurs fonctions. Enfin l'O.S. n° 3843 du 3 juillet 1967, à la demande du Président Paul Noghès, souhaitant mettre un terme à son mandat, fixe la nouvelle composition du comité avec comme Président, Jacques de Millo Terrazzani. 

Le C.O.M. va aborder l'année olympique 1968 avec un événement marquant. Avant de se diriger sur Grenoble, où sont organisés les Xes Jeux d'hiver, la flamme olympique, en provenance d'Olympie, traverse la Principauté de Monaco le 20 janvier. Quatorze athlètes monégasques se relaieront jusqu'au Stade Louis II pour effectuer avec la flamme un tour d'honneur. La Principauté ne sera cependant pas représentée à ces Jeux.

 

Samedi 20 janvier 1968. La Flamme Olympique, ramenée de Nice par Emile Battaglia et Jean-Pierre Crovetto, fait son entrée en Principauté où elle est accueillie sur le Quai Albert Ier par Edmond Pizzi, escorté de jeunes skieurs.

 

En 1972, le C.I.O. a un nouveau Président, Lord Killanin, Consul de Monaco en Irlande auquel le Président sortant, Avery Brundage, remet à Lausanne, la clé symbolique du château de Vidy, siège du C.I.O. depuis 1968. 

Au début du mois de mai 1973, la Principauté de Monaco accueille la IVe Assemblée Générale des Comités Nationaux Olympiques d'Europe, présidéepar le Comte Jean de Beaumont, également Président du Comité Olympique Français et Vice-Président du C.I.O. Vingt-huit pays d'Europe, parmi les trente-deux membres du C.O.E. sont représentés à cette réunion. L'lslande, Saint-Marin, Malte et l'Albanie sont excusés.

 

 

S.A.S. le Prince Rainier accompagné par Lord Killanin. Au centre (au deuxième plan) le Comte Jean de Beaumont

 

Après avoir accueilli S.A.S. le Prince Rainier de Monaco, Lord Killanin ouvre la séance le vendredi 4 mai au Centre de Rencontres Internationales devant une centaine de délégués. 

Ces travaux jettent les bases d'une véritable association permanente et active entre les Comités Nationaux Olympiques d'Europe. La présence à Monaco, en ce printemps 1973, des plus hauts dirigeants du sport européen est l'occasion d'organiser le dimanche 6 mai une Journée Olympique pendant laquelle sont disputées diverses épreuves sportives conçues dans le respect des normes olympiques. 

Cette journée s'achève au Stade Nautique Rainier III par la remise des médailles, décernées par le Comité Olympique Monégasque.

 

Le Comte Jean de Beaumont remet au Prince Héréditaire Albert la médaille de bronze du Comité Olympique Monégasque pour l'équipe de natation du Lycée Albert Ier dont Il fait partie.

 

Par plus de soixante-six années de passion, le mouvement olympique monégasque poursuit sa tâche. Ainsi le C.O.M. ne se limite pas à envoyer des représentants aux J.O. mais contribue également à l'éducation de la jeunesse en l'incitant à l'effort. L'année 1975 donnera au C.O.M. de nouvelles structures lui conférant désormais un personnalité propre.

 

Vous êtes ici : Accueil Historique Le COM jusqu'en 1996