Vous êtes ici : Accueil Fédérations Judo Actualités La déception de Kevin Crovetto

La déception de Kevin Crovetto

Un problème physique, suite à son passage aux barres parallèles, a contraint le gymnaste monégasque à ne pas terminer les championnats d’Europe. Rageant…

La barre était très haute, c’était mission impossible. « Je savais que ça allait être très compliqué. » Face à un énorme défi (seuls deux athlètes étaient qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo), Kevin Crovetto aurait préféré à coup sûr terminer d’une toute autre manière les championnats d’Europe.

En lice à Bâle, le représentant de la Principauté a commencé le concours général par les anneaux, se classant 77e sur 96 (total de 12.333 points). « J’étais bien rentré dans la compétition. J’étais satisfait de moi. » Il enchaînait avec le saut (82e, total de 12 .833 points). Les barres parallèles allaient être un tournant. Lors de ce troisième agrès (90e, total de 10.800 points), Kevin Crovetto glissait sur les barres et tapait la tête. Un choc qui allait être lourd de conséquences pour la suite.

Kevin CROVETTOsmall

 Après avoir glissé aux barres parallèles et tapé la tête, Kevin Crovetto n’est pas allé au terme des championnats d’Europe, renonçant aux deux derniers agrès, le sol et le cheval d’arçons. (photo Stéphan Maggi / COM)

 

Perte partielle du champ visuel

S’il s’alignait à la barre fixe (67e, total de 11.666 points), le gymnaste rouge et blanc décidait de ne pas aller plus loin. « C’était très dur, j’étais complètement sonné et je n’étais pas à 100% de mes moyens, loin de là. J’ai eu une perte partielle du champ visuel. Compte tenu de la blessure que j’avais eue à la tête par le passé, il était plus raisonnable d’arrêter et de renoncer aux deux derniers agrès, le sol et le cheval d’arçons. »

Des championnats d’Europe avec - forcément - un goût amer. « Je suis déçu et triste. On se prépare durant de très longs mois pour ce type d’événement. Si je n’avais pas connu ce problème, j’aurais pu certainement montrer autre chose. »

La tristesse et la déception doivent également être grandes pour Julien Gobaux, 39e du concours général remporté par le prodigieux Russe Nikita Nagornyy. Le Français de l’Etoile de Monaco n’a malheureusement pas validé son billet pour Tokyo.

Pour Kevin Crovetto, il conviendra de tourner la page de ces championnats d’Europe le plus rapidement possible. « Il faut savoir se relever et se remettre au travail. D’autres compétitions arrivent dans quelques semaines. Avec aussi un prochain cycle et en ligne de mire les Jeux olympiques de Paris 2024. En espérant que cette préparation sera plus sereine que celle que j’ai connue depuis 2016, avec des blessures qui ne m’ont pas épargné. »

Stéphan Maggi,

Attaché de presse du Comité olympique monégasque

 

 

Vous êtes ici : Accueil Fédérations Judo Actualités La déception de Kevin Crovetto