Vous êtes ici : Accueil Historique Le COM jusqu'en 1996

Le C.O.M. jusqu'en 1996

Le Comité Olympique Monégasque

 

C'est en 1953, par l'Ordonnance Souveraine n° 688 du 31 décembre 1952 sous le patronage de S.A.S. le Prince Rainier III, que le Comité Olympique Monégasque a été officialisé. Ce Comité a pour objet de préparer et d'assurer la représentation de la Principauté aux Jeux Olympiques organisés par le Comité International Olympique. 

Devant se conformer aux directives énoncée par le C.I.O., tant en ce qui concerne la défense de l'esprit olympique que la préservation de l'emploi des termes et des emblèmes olympiques, le C.O.M. est tenu d'être en relation constante avec la C.I.O., et son président a seul qualité pour y représenter les intérêts des Fédérations et des Groupements sportifs monégasques. Le C.O.M., organe exécutif, est assisté d'un Comité consultatif composé de conseillers qui représentent les divers sports incrits au programme des Jeux Olympiques. Ces conseillers sont nommés pour quatre ans par Arrêté Ministériel. Le président et les membres du C.O.M. sont nommés pour une durée de quatre ans par Ordonnance Souveraine. 

Le 9 février suivant, le Secrétaire-Général, Pierre Marsan, adresse un courrier au Chancellier Otto Mayer, au siège du C.I.O. à Lausanne, pour l'informer de ces nouvelles dispositions.

 

Une semaine plus tard, le C.O.M. se réunit au stand de tir pour une séance "inaugurale" présidée par le Maire de Monaco, Charles Palmaro, Vice-Président du C.O.M., qui remplace pour la circonstance , S.A.S. le Prince Pierre. Le Président du C.O.M. rend hommage au Comité National des Sports, qui vient de s'effacer, puis redéfinit les buts que le Comité doit poursuivre selon les voeux du Prince Souverain :

  1. Stimuler le sport, en encourageant les groupement sportifs ;
  2. Animer le sport, en prospectant et détectant les jeunes champions et en les entourant de toute leur aide.

 

Du 1er juillet au 30 septembre 1953, le C.O.M. organise trois fois par semaine des compétitions sportives afin de stimuler les jeunes nageurs dans leur préparation olympique.

 

 

S.A.S. le Prince Pierre de Monaco, entouré de jeunes athlètes ayant nagé dans les temps réglementaires imposés lors des préparations olympiques : Jean-Louis Campora (à droite), G. Vuidet (à gauche) et Mlle J. Gaggino.

Yacht Club de Monaco, lundi 28 décembre 1953.

 

Au printemps 1954, alors que S.A.S. le Prince Pierre assiste, à Lausanne, à la commémoration du 60e anniversaire de la rénovation des Jeux Olympiques, la Principauté commémore aussi l'événement. Le Comité Olympique Monégasque, assisté des membres du Comité Consultatif, se réunit au Stade Louis II pour rendre hommage au drapeau olympique tandis que retentit l'hymne national monégasque.

 

Le début de l'année 1955 marque une étape importante dans l'histoire de l'olympisme. En effet, à l'initiative de S.A.S. le Prince Pierre de Monaco, le C.O.M. organise un concours pour créer une nouvelle version de l'hymne olympique.

 

En 1963, S.A.S. le Prince Pierre de Monaco ne ménage pas Son ardeur. Il se déplace à Lausanne, au siège du C.I.O., pour participer à certains travaux et se rend aussi à Baden-Baden pour assiter à la 61e session du C.I.O. Très affaibli par la maladie, Il s'éteindra le 10 novembre 1964. Un hommage Lui sera rendu dans le 89e Bulletin du C.I.O. de février 1965, par le Vice-Président Armand Massard.

 


 

 

Entre 1965 et 1967, le C.O.M. va subir plusieurs transformations. L'O.S. n° 3315 du 16 avril 1965 place le C.O.M. sous la présidence de S.E.M. Paul Noghès, Secrétaire d'Etat de la Principauté, et compose le nouveau comité des sept membres suivants :

  • Jacques de Millo Terrazzani, Vice-Président.
  • Henri Crovetto, Trésorier Général.
  • René Sangiorgio, Secrétaire Général.
  • Le Dr. Charles Bernasconi, le Dr. Louis Orecchia, Jean-Jo Marquet et Raymond Sangiorgio, Président Général de l'A.S.M. 

L'O.S. n° 3354 du 26 juin 1965 modifie le statut des conseillers et membres du Comité Consultatif qui ne seront désormais nommés que pour un an. 

Par l'O.S. n° 3700 du 9 décembre 1966, le Trésorier Général et le Secrétaire Général vont permuter leurs fonctions. Enfin l'O.S. n° 3843 du 3 juillet 1967, à la demande du Président Paul Noghès, souhaitant mettre un terme à son mandat, fixe la nouvelle composition du comité avec comme Président, Jacques de Millo Terrazzani. 

Le C.O.M. va aborder l'année olympique 1968 avec un événement marquant. Avant de se diriger sur Grenoble, où sont organisés les Xes Jeux d'hiver, la flamme olympique, en provenance d'Olympie, traverse la Principauté de Monaco le 20 janvier. Quatorze athlètes monégasques se relaieront jusqu'au Stade Louis II pour effectuer avec la flamme un tour d'honneur. La Principauté ne sera cependant pas représentée à ces Jeux.

 

Samedi 20 janvier 1968. La Flamme Olympique, ramenée de Nice par Emile Battaglia et Jean-Pierre Crovetto, fait son entrée en Principauté où elle est accueillie sur le Quai Albert Ier par Edmond Pizzi, escorté de jeunes skieurs.

 

En 1972, le C.I.O. a un nouveau Président, Lord Killanin, Consul de Monaco en Irlande auquel le Président sortant, Avery Brundage, remet à Lausanne, la clé symbolique du château de Vidy, siège du C.I.O. depuis 1968. 

Au début du mois de mai 1973, la Principauté de Monaco accueille la IVe Assemblée Générale des Comités Nationaux Olympiques d'Europe, présidéepar le Comte Jean de Beaumont, également Président du Comité Olympique Français et Vice-Président du C.I.O. Vingt-huit pays d'Europe, parmi les trente-deux membres du C.O.E. sont représentés à cette réunion. L'lslande, Saint-Marin, Malte et l'Albanie sont excusés.

 

 

S.A.S. le Prince Rainier accompagné par Lord Killanin. Au centre (au deuxième plan) le Comte Jean de Beaumont

 

Après avoir accueilli S.A.S. le Prince Rainier de Monaco, Lord Killanin ouvre la séance le vendredi 4 mai au Centre de Rencontres Internationales devant une centaine de délégués. 

Ces travaux jettent les bases d'une véritable association permanente et active entre les Comités Nationaux Olympiques d'Europe. La présence à Monaco, en ce printemps 1973, des plus hauts dirigeants du sport européen est l'occasion d'organiser le dimanche 6 mai une Journée Olympique pendant laquelle sont disputées diverses épreuves sportives conçues dans le respect des normes olympiques. 

Cette journée s'achève au Stade Nautique Rainier III par la remise des médailles, décernées par le Comité Olympique Monégasque.

 

Le Comte Jean de Beaumont remet au Prince Héréditaire Albert la médaille de bronze du Comité Olympique Monégasque pour l'équipe de natation du Lycée Albert Ier dont Il fait partie.

 

Par plus de soixante-six années de passion, le mouvement olympique monégasque poursuit sa tâche. Ainsi le C.O.M. ne se limite pas à envoyer des représentants aux J.O. mais contribue également à l'éducation de la jeunesse en l'incitant à l'effort. L'année 1975 donnera au C.O.M. de nouvelles structures lui conférant désormais un personnalité propre.

 


 

 

Au début de l'été 1975, le C.O.M. se réunit pour étudier les modifications à apporter à ses statuts, afin de satisfaire aux recommandations du C.I.O. 

Le 25 juin, les représentants élus des fédérations sportives de la Principauté : Paul-Louis Auréglia et Antoine Romagnan (Escrime), Henry Rey et Edmond Aubert (Haltérophilie), le Dr. Charles Bernasconi (Judo), Michel Ravarino et Francis Boisson (Tir), Jean-Louis Marsan (Voile), élaborent un projet de statuts précisant que l'objet du C.O.M. sera, non seulement 

"de veiller au développement du mouvement olympique et du sport amateur", mais encore "d'exalter chez la jeunesse à la fois l'effort physique et les qualités morales qui sont la base du sport amateur, comme aussi, en conviant tous les athlètes du monde à un concours quadriennal, désintéressé et fraternel, de contribuer au respect et au maintien de la paix entre les peuples.." 

Afin d'affirmer son indépendance vis-à-vis des fédérations sportives et de l'Etat, le C.O.M. prévoit qu'il sera désormais composé d'une Assemblée Générale formée de membres actifs, de nationalité monégasque, non plus nommés par Ordonnance Souveraine, mais élus, tous les quatre ans par l'Assemblée Générale de chaque fédération sportive monégasque. 

Le 19 septembre suivant, les membres actifs élus procédent à des élections qui fixent la composition du nouveau bureau du C.O.M. :

  • Président : Me Henry Rey,
  • Vice-Président : Jean-Louis Marsan,
  • Trésorier : Francis Boisson,
  • Secrétaire : Antoine Romagnan. 

Le 30 octobre 1975, l'Ordonnance Souveraine n° 5.692 accorde la personnalité civile au C.O.M. qui prend la forme d'une association régie par la Loi n° 492 du 3 janvier 1949. L'Arrêté Ministériel du 30 octobre 1975 entérine l'autorisation de ladite association et approuve ses statuts. 

Le C.O.M. va pouvoir poursuivre son action dans de meilleures conditions et resserrer, au niveau international, ses liens avec les hautes instances olympiques européennes en assurant la participation de l'un de ses représentants aux Assemblées générales des Comités Nationaux Olympiques d'Europe. 

Au début de l'année 1976, la Fédération Monégasque de Voile désigne Me Michel Boéri comme deuxième délégué au C.O.M., qui comprend désormais dix membres actifs représentant les cinq fédérations monégasques d'Escrime, Haltérophilie, Tir, Judo et Voile. 

En 1977 s'est créee la Fédération Monégasque de Natation. Sa Présidente, Mme Yvette Lambin de Combremont, entre aussitôt au C.O.M. avec M. Denis Ravera, délégué de la Fédération. Tous deux pourront ainsi participer à la mise en place d'une nouvelle "Journée Olympique" fixée, à la demande du C.I.O. le jeudi 23 juin 1977. 

CetteJournée qui comporte diverses épreuves sportives, s'achève par une réception dans les salons du Yacht Club de Monaco, au cours de laquelle des médailles d'or et d'argent sont remises aux dirigeants et bénévoles des sociétés sportivesmonégasques à discipline olympque ainsiqu'aux athlètes les plus méritants. 

La Journée Olympique est renouvelée en 1978, toujours un 23 juin, jour fixé par le C.I.O. pour commémorer l'anniversaire de la rénovation des Jeux Olympiques. Cette date est un symbole pour Monaco, qui, pour la Saint-Jean fait brûler un feu de joie, autour duquel de nombreux jeunes gens viennent danser.

 

 

23 juin 1978 - Au centre, le Président Henry Rey, entouré des membres du C.O.M. et des dirigeants des associations sportives monégasques

 

Une nouvelle Journée Olympique a lieu l'année suivante, pendant laquelle des jeunes de la Principauté pourront assiter à la projection d'un film retraçant les moments les plus exaltants des J.O. de Montréal. 

En 1979, le C.O.M. dont un des douze membres vient d'être honoré par le C.I.O., poursuit son action en permettant à 5 athlètes de participer aux 8èmes Jeux Méditerranéens organisés en Yougoslavie.

 

 

29 janvier 1979, Michel Ravarino reçoit l'Ordre Olympique de bronze des mains de Lord Killanin, Président du C.I.O.

 

Quelques semaines plus tard, la Principauté de Monaco accueille les Secrétaires-Généraux de trente et un Comités Nationaux Olympiques d'Europe.

 

 

 

 

En 1980, les structures du C.O.M. venaient d'être remaniées. A la suite de la récente création de la Fédération Monégasque de Boxe, Edmond Aubert était appelé à sa présidence et remplacé au sein du C.O.M. par Daniel Réalini pour représenter la Fédération d'Haltérophilie. 

Le Gouvernement approuvait la modification de l'article 4, al. 3, des statuts du C.O.M., qui spécifiait que tout membre de nationalité monégasque siègeant au C.I.O. serait membre actif de droit au C.O.M., mettant ainsi lesdits statuts en conformité avec les dipositions de la Charte Olympique. 

N'ayant pas pu participer aux Jeux Olympiques d'été à Moscou, le C.O.M. concentre ses efforts sur la promotion des activités sportives locales. 

La traditionnelle Journée Olympique a été reportée au Ier décembre 1981 en raison d'intempéries le 28 juin. Près de 90 jeunes sportifs de la Principauté, réunis au Centre de Congrès-Auditorium, recevront la médaille olympique des mains du Président Henry Rey et du Secrétaire Général Antoine Romagnan. 

Le samedi 12 juin 1982, plus de 200 jeunes sportifs vont se distinguer dans diverses compétitions : démonstrations de gymnastique, danse rythmique, compétitions de voile, d'aviron, de natation et de water-polo.

 

Stade Nautique Rainier III

 

Durant l'année 1982, deux nouvelles fédérations sportives récemment créees, adhèrent au C.O.M. et y délèguent deux de leurs membres pour sièger au sein de l'Assemblée Générale :

  • La Fédération Monégasque de Ski, représentée par son Président Edmond Pizzi, et Daniel Sartore,
  • La Fédération Monégasque de Tennis, représentée par son Président Louis Caravel, et André Vatrican.

 

 L'année 1983 s'achève par un événement : S.A.S. le Prince Héréditaire Albert, récemment élu à la présidence de la Fédération Monégasque de Natation, est accueilli officiellement, le 22 décembre, au sein de C.O.M. comme nouveau membre de droit.

  

 

22 décembre 1983 : Réunion du C.O.M. à son siège de la Rue des Iris.

 

Entourant S.A.S. le Prince Héréditaire Albert, (de g.à d.) D. Sartore, A. Vatrican, A. Romagnan, Dr. C. Bernasconi, D. Réalini, Y. Lambin, Me H. Rey, Dr. L. Orecchia, D. Ravera, F. Boisson, P.L. Auréglia, A. Forcherio (chargé du Secrétariat), et E. Pizzi. 

Avec l'arrivée de l'année 1985, le sport monégasque va prendre une nouvelle dimension. Le 25 janvier, S.A.S. le Prince Rainier, accompagné de la Famille Souveraine, et en présence de S.E.M. Samaranch, Président du C.I.O., inaugure le nouveau Stade Louis II. Ce complexe sportif d'exception va permettre à la Principauté d'organiser des compétitions de très haut niveau.

 

Stade Louis II - A l'angle droit, l'actuel siège du Comité Olympique Monégasque

 

 

 

 

 

 

 

 

 

← C.O.M.

 

 

Quatre semaines plus tard, le C.O.M. y fixe son nouveau siège, au 5e étage de l'entrée des " sportifs ". C'est là que le C.O.M. accueillera le 5 mars, deux nouveaux membres : Gérard Battaglia, représentant la Fédération Monégasque de Voile, et Bernard Fautrier, Vice-Président de la Fédération Monégasque d'Athlétisme. 

Le 7 mai 1985, S.A.S. le Prince Héréditaire Albert est invité à se rendre au siège du C.I.O. à Lausanne. Il y est reçu par S.E.M. Samaranch, par le Maire de la ville et par le Président du Canton de Vaud. Quelques semaines plus tard, tandis que le C.I.O. tient sa 90e Session à Berlin, S.A.S. le Prince Héréditaire Albert est coopté à l'unanimité comme membre de l'auguste assemblée. 

 

 

Lausanne - Le 12 octobre 1986, S.A.S. le Prince Héréditaire Albert prête serment devant les membres participants à la 91e Session du C.I.O. La Principauté de Monaco, qui n'était plus représentée au sein du C.I.O. depuis 1964, retrouve sa voix.

 

 

 

Durant le mois de juin 1988, tandis que se préparent en Corée les Jeux de la XXIVe Olympiade, S.A.S.le Prince Héréditaire Albert reçoit la visite de M. Slavkov, Président du Comité Olympique bulgare et membre du C.I.O. M. Slavkov est venu présenter la candidature de la ville de Sofia pour l'organisation des Jeux d'hiver de 1994.

 

 

S.A.S. le Prince Héréditaire Albert accompagne à Lausanne S.A.S. le Prince Rainier III qui reçoit, le 18 juillet , des mains du Président Samaranch, les insignes de l'Ordre Olympique d'Or, que Lui avait décerné le C.I.O., lors de sa 93e Session à Calgary.

 

Après le discours de remerciements dans lequel S.A.S le Prince Rainier III souligne l'importance du sport dans le monde et notamment en Principauté, S.A.S Héréditaire Albert dévoile la sculpture en bronze offerte au C.I.O. par le Comité Olympique Monégasque.

 

 

 

Cette oeuvre, réalisée par l'artiste monégasque Emma de Sigaldi, représente deux "relayeuses" symbole du sport féminin se passant le témoin de l'amitié, de l'harmonie et de la paix. Cette oeuvre est destinée au nouveau Musée Olympique, inauguré en juin 1993, à l'occasion de la 100e Session du C.I.O. 

Au début du mois de juillet 1989, la communauté francophone fait une superbe démonstration d'unité en se réunissant au Maroc pour inaugurer les 1ers Jeux de la Francophonie. Le C.O.M. ne manque pas d'y déléguer son Secrétaire Général, le Dr Louis Orecchia, qui conduit à Casablanca 2 athlètes pour participer à la compétition sportive (Céline Leclerc au 400 m plat et Frédéric Choquard au 110 m haies), ainsi qu'un artiste peintre, Hubert Clérisi, engagé dans le concours culturel.

 

 

8 juillet 1989 - la délégation monégasque, qui défile dans le Stade Mohammet V, vient rejoindre la quarantaine de nations invitées à ces premiers Jeux de la Francophonie

 

A la fin de l'été 1989, S.A.S. le Prince Héréditaire Albert se rend aux Caraïbes pour assiter à une Session du C.I.O., qui se tient à San Juan de Puerto Rico. 

Après la réélection pour quatre ans de S.E.M. Samaranch à la présidence du C.I.O., la "Famille Olympique" a procédé au choix de la ville qui accueillera en 1993 la 101e Session. Monaco a été élu au premier tour de scrutin avec 43 voix. Ce fut un grand honneur pour la Principauté qui avait déjà accueilli en 1927 la 26e Session. 

Dès que Monaco a été choisi par le C.I.O. pour organiser sa 101e Session, le gouvernement monégasque a nommé un groupe de travail. Cette commission a été présente aux 3 précédentes Sessions du C.I.O. qui se sont tenues à Tokyo (96e Session - septembre 1990), Birmingham (97e Session - Juin 1991) et Courchevel (98e Session, dite d'Albertville - février 1992). 

Le 21 juillet 1992, S.A.S. le Prince Héréditaire Albert, accompagné de Me Henry Rey, Mme Yvette Lambin-Berti et MM. G. Tonelli et G. Noghès, viennent présenter aux membres du C.I.O., qui tiennent la 99e Session à Barcelone, les détails de l'organisation du prochain rendez-vous de septembre 1993 à Monaco.

 


 

  

Du 17 au 24 septembre 1993, la 101e Session du C.I.O., réunira en Principauté les plus hautes instances du sport international. Monaco avait été choisi 4 ans plus tôt lors d'une Session à San Juan de Puerto Rico.

 

Le C.O.M. fera appel à 437 personnes (dont 330 bénévoles) réparties en 19 commissions, pour accueillir quelque 3.000 personnes, parmi lesquelles :

  • 800 membres de la Famille Olympique (C.I.O., Comités d'organisation des futurs J.O. et des prochaines Sessions du C.I.O.),
  • 1.100 représentants des 5 villes candidates à l'organisation des J.O. d'été de l'an 2.000, à savoir : Berlin, Istanbul, Manchester, Pékin et Sydney,
  • 1.070 membres de la presse écrite, radio et télévision (avec 37 cars régie qui assureront 45 diffusions en direct et 165 par satellite). 

L'infrastructure exceptionnelle de la Principauté, avec ses palaces et restaurants prestigieux, permit d'assurer à la "famille olympique" le meilleur accueil (excursions, une visite de Monaco Yacht Show, une exposition philatélique de prestige à l'Atrium du Casino, un après-midi musical au Musée Océanographique, un spectacle de Ballets à la Salle Garnier...) 

Le 20 septembre, S.A.S. le Prince Rainier préside, au Centre de Congrès Auditorium, la cérémonie d'ouverture qui fut réhaussé d'un récital lyrique de Barbara Hendricks, accompagnée par les Choeurs de l'Opéra de Monte-Carlo.

Conférence de presse au Musée Océanographique :

 

(de g. à d.) - Me Henry Rey, S.A.S. le Prince Héréditaire Albert, M. François Carrard, Directeur Général du C.I.O., Mme Yvette Lambin-Berti

 

Les travaux de la Session eurent lieu à "la Salle des Etoiles" du Monte-Carlo Sporting Club. C'est dans la "Salle Omnisports" du Stade Louis II, le 23 septembre à 20h20 précises, que fut proclamé par le Président Juan Antonio Samaranch, le résultat du choix de la ville australienne de Sydney pour les prochains J.O. d'été. Le Président du C.I.O. venait d'être réelu quelques heures plus tôt pour 4 ans. 

L'exhibition de la Patrouille de France marquera la fin de cette Session extraordinaire. L'organisation parfaite de cet événement vaudra au C.O.M. de recevoir du C.I.O. la Coupe Olympique 1993, trophée fondé en 1906 par le Baron Pierre de Courbertin pour récompenser les services importants rendus à la cause du sport.

 

 

Le 14 avril 1994, le C.O.M. se réunira dans ses locaux du Stade Louis II afin d'élire pour les 4 ans à venir son bureau directeur. A cette occasion, Me Henry Rey, président sortant, offrait son siège à S.A.S. le Prince Héréditaire Albert, élu aussitôt à l'unanimité. 

 

 

Le nouveau Président proposera les nominations suivantes, approuvées par l'ensemble des membres :

  • Me Henry Rey : Vice-Président,
  • Mme Yvette Lambin-Berti : Secrétaire-Général,
  • Dr. Louis Orecchia : Secrétaire Général,
  • M. Francis Boisson : Trésorier. 

Ce nouveau bureau célébrera, avec une attention toute particulière, la Journée Olympique du 1er juin. Elle rassemblera sur la piste du Stade Louis II trois cents élèves des 7 écoles primaires de la Principauté pour concourir dans les 6 disciplines des Jeux Athlétiques Scolaires ainsi que les sportifs ayant animé les JPEE 93 de Malte et les Jeux Méditerranéens 93 d'Agde. Ceux-ci se verront remettre diplômes et médailles commémoratives au cours d'une sympathique réception.

 

  1er juin 1994 - VIes Jeux Athlétiques Scolaires, Mme Yvette Lambin-Berti avec de jeunes médaillés.

 

 

Dix jours plus tard, en inaugurant le nouveau siège de la Rue des Iris à Monte-Carlo, S.A.S. le Prince Rainier III accueillera officiellement l'Association Internationale des Fédérations d'Athlétisme (I.A.A.F.) qui regroupe 240 pays membres.

 

10 juin 1994 - LL.AA.SS. le Prince Souverain et le Prince Héréditaire Albert, entourés (de g. à d.) de Carl Lewis, multi-médaillé d'or olympique, Primo Nebiolo, Président de l'I.A.A.F. et S.E.M. Samaranch.

 

Au printemps de l'année 1995, le C.O.M. a participé à l'organisation d'un congrès réunissant quelque 300 membres de la Commission Exécutive du C.I.O. ainsi que de l'Association des Fédérations Internationales des Jeux d'été (Association of Summer Olympic International Federations). Le 17 mai , le C.O.M. a célébré sa traditionnelle Journée Olympique et ses Jeux Scolaires, auxquel ont participé près de 300 enfants.

 

1996 - Soixante-seize ans se sont écoulés depuis la 1ère participation d'athlètes monégasques à des Jeux Olympiques. La famille olympique compte à ce jour 42 athlètes de différentes générations qui ont pratiqué ou pratiquent 11 des 35 disciplines sportives "olympiques" : athlétisme, bobsleigh, cyclisme, escrime, haltérophilie, judo, natation, ski alpin, tir, tir à l'arc et voile.

 

Afin d'entretenir l'amitié, d'encourager l'intérêt national pour les Jeux Olympiques et d'assister les jeunes à atteindre le niveau olympique, le C.O.M., suivant le souhait de son Président, décida, en juin 1996, de créer l'Association Monégasques des Athlètes Olympiques.

  • Président : Francis Boisson,
  • Vice-Président : Pascal camia,
  • Secrétaire-Général : Fabienne Pasetti. 

Le 2 juillet suivant, dans le Salon d'Honneur du Stade Louis II, en présence de LL.AA.SS. le Prince Souverain et le Prince Héréditaire Albert, tous les athlètes ayant participé J.O. d'Albertville, de Barcelone et Lillehammer reçurent l'épingle du C.I.O. 

pierre marsan

 

2 juillet 1996 - Pierre Marsan recevait de S.A.S. le Prince Héréditaire Albert le Trophée du C.I.O. afin de rendre hommage à sa carrière sportive et administrative au sein de la vie associative monégasque.

 

 

 

 

 

 

 

.
Vous êtes ici : Accueil Historique Le COM jusqu'en 1996