Vous êtes ici : Accueil Historique Le COM jusqu'en 1996

Le C.O.M. jusqu'en 1996

Le Comité Olympique Monégasque

 

C'est en 1953, par l'Ordonnance Souveraine n° 688 du 31 décembre 1952 sous le patronage de S.A.S. le Prince Rainier III, que le Comité Olympique Monégasque a été officialisé. Ce Comité a pour objet de préparer et d'assurer la représentation de la Principauté aux Jeux Olympiques organisés par le Comité International Olympique. 

Devant se conformer aux directives énoncée par le C.I.O., tant en ce qui concerne la défense de l'esprit olympique que la préservation de l'emploi des termes et des emblèmes olympiques, le C.O.M. est tenu d'être en relation constante avec la C.I.O., et son président a seul qualité pour y représenter les intérêts des Fédérations et des Groupements sportifs monégasques. Le C.O.M., organe exécutif, est assisté d'un Comité consultatif composé de conseillers qui représentent les divers sports incrits au programme des Jeux Olympiques. Ces conseillers sont nommés pour quatre ans par Arrêté Ministériel. Le président et les membres du C.O.M. sont nommés pour une durée de quatre ans par Ordonnance Souveraine. 

Le 9 février suivant, le Secrétaire-Général, Pierre Marsan, adresse un courrier au Chancellier Otto Mayer, au siège du C.I.O. à Lausanne, pour l'informer de ces nouvelles dispositions.

 

Une semaine plus tard, le C.O.M. se réunit au stand de tir pour une séance "inaugurale" présidée par le Maire de Monaco, Charles Palmaro, Vice-Président du C.O.M., qui remplace pour la circonstance , S.A.S. le Prince Pierre. Le Président du C.O.M. rend hommage au Comité National des Sports, qui vient de s'effacer, puis redéfinit les buts que le Comité doit poursuivre selon les voeux du Prince Souverain :

  1. Stimuler le sport, en encourageant les groupement sportifs ;
  2. Animer le sport, en prospectant et détectant les jeunes champions et en les entourant de toute leur aide.

 

Du 1er juillet au 30 septembre 1953, le C.O.M. organise trois fois par semaine des compétitions sportives afin de stimuler les jeunes nageurs dans leur préparation olympique.

 

 

S.A.S. le Prince Pierre de Monaco, entouré de jeunes athlètes ayant nagé dans les temps réglementaires imposés lors des préparations olympiques : Jean-Louis Campora (à droite), G. Vuidet (à gauche) et Mlle J. Gaggino.

Yacht Club de Monaco, lundi 28 décembre 1953.

 

Au printemps 1954, alors que S.A.S. le Prince Pierre assiste, à Lausanne, à la commémoration du 60e anniversaire de la rénovation des Jeux Olympiques, la Principauté commémore aussi l'événement. Le Comité Olympique Monégasque, assisté des membres du Comité Consultatif, se réunit au Stade Louis II pour rendre hommage au drapeau olympique tandis que retentit l'hymne national monégasque.

 

Le début de l'année 1955 marque une étape importante dans l'histoire de l'olympisme. En effet, à l'initiative de S.A.S. le Prince Pierre de Monaco, le C.O.M. organise un concours pour créer une nouvelle version de l'hymne olympique.

 

En 1963, S.A.S. le Prince Pierre de Monaco ne ménage pas Son ardeur. Il se déplace à Lausanne, au siège du C.I.O., pour participer à certains travaux et se rend aussi à Baden-Baden pour assiter à la 61e session du C.I.O. Très affaibli par la maladie, Il s'éteindra le 10 novembre 1964. Un hommage Lui sera rendu dans le 89e Bulletin du C.I.O. de février 1965, par le Vice-Président Armand Massard.

 

Vous êtes ici : Accueil Historique Le COM jusqu'en 1996